Actualités

TEMOIGNAGE | Echange avec Romain DIDIER sur sa mobilité d’étude à Sofia (Bulgarie) !

/ A la une, Actualités, International

Rencontre avec Romain DIDIER, en mobilité d’étude à l’Université d’Économie Nationale et Mondiale, située à Sofia (Bulgarie), du 20 septembre 2021 au 23 janvier 2022.

 

1) Peux-tu te présenter ?

Bonjour, je suis Romain Didier, j’ai 20 ans et je suis originaire des Vosges. À la suite de l’obtention de mon baccalauréat scientifique, j’ai intégré le Groupe ESPI en 1ère année de Bachelor en temps plein. Je suis actuellement dans la dernière année de ce Bachelor, en échange Erasmus à Sofia en Bulgarie à l’Université d’Économie Nationale et Mondiale pour le premier semestre 2021-2022. Je souhaite poursuivre cet échange en trouvant un stage à Sofia pour le second semestre.

 

2) Qu’est-ce qui t’a donné envie de faire cette mobilité ? Et pourquoi à Sofia, en particulier ?

Depuis mon arrivée au sein du Groupe ESPI, j’étais très intéressé par la mobilité car j’ai toujours eu envie de découvrir un autre pays, une autre manière de travailler, et tout simplement une autre manière de vivre. Je voulais changer de quotidien et découvrir quelque chose de totalement différent de la France. La Bulgarie était mon second choix car je souhaitais découvrir la Corée du Sud, malheureusement à cause de l’épidémie, il était beaucoup trop difficile de partir hors Europe, C’est pourquoi j’ai choisi la Bulgarie qui est pour moi le pays européen avec une des cultures les plus différentes de celle que nous avons en France. Lors de mon échange, je souhaitais être totalement dépaysé que ce soit par la culture, le mode de vie ou la façon d’appréhender le monde professionnel. 

 

3) As-tu bénéficié d’une bourse de mobilité Erasmus+ ?

Oui j’ai pu bénéficier de la bourse Erasmus qui est d’un montant de 270 € par mois en Bulgarie. Je n’ai malheureusement pas pu bénéficier de la bourse de région car l’école ne faisait pas partie des listes inscrites pour en bénéficier. 

 

4) Comment s’est déroulée ton intégration sur place ?

Mon intégration s’est très bien déroulée puisque Erasmus nous a attribué un parrain qui était, pour ma part, très gentil avec moi et qui a pris beaucoup de son temps pour me montrer la ville, m’expliquer les différentes choses à faire et à voir dans Sofia, ainsi que me donner tous les tips pour me rendre la vie plus facile. Mon parrain ne faisait pas partie de la même université que moi, mais il m’a mis en contact avec des personnes qui y étaient et qui se sont occupées de m’accueillir lorsque je suis arrivé les premiers jours. 

 

5) Comment est la vie à Sofia ?

La vie à Sofia est très agréable pour les étudiants car très peu chère et il y a de nombreuses activités autour et dans la ville qui nous permettent d’être toujours occupés. L’ambiance est top, une fois de plus, car le centre de la ville est animé par plusieurs bars/clubs/restaurants où nous allons plusieurs fois par semaine. Un des avantages de Sofia, c’est également sa situation géographique qui nous a permis de faire plusieurs voyages dans de belles destinations et à moindre coût, comme la Roumanie, Chypre, l’Ukraine, la Grèce, la Turquie, la Hongrie etc.

 

6) Comment est la vie sur le campus ?

Malheureusement en ce qui concerne la vie sur le campus, nous avons très rapidement basculé en cours à distance ce qui ne m’a pas permis de réellement profiter du campus et des aménagements qui étaient sur place. En ce qui concerne l’emploi du temps, j’ai rencontré quelques difficultés au début de mon Erasmus avec notamment des matières qui se chevauchaient, mais après quelques jours, et en refaisant un nouvel emploi du temps, tout s’est passé parfaitement bien. Les examens ont été, pour certains, difficiles, notamment à cause du vocabulaire en anglais qui était parfois compliqué à assimiler, comme par exemple dans les matières de finance. 

 

7) Qu’as-tu le plus aimé dans ta mobilité ?

Ce qui m’a le plus plu dans cette mobilité ce sont les rencontres que j’ai pu faire grâce à cet échange, car malgré les cours à distance tous les étudiants n’ont pas arrêté de se retrouver dans la ville, lors de voyage, ou encore lors de soirée en bar ou en discothèque. Toutes ces rencontres m’ont permis de découvrir différentes cultures, différents modes de vie et différentes façons de voir le monde dans lequel nous vivons. J’ai trouvé très intéressant de discuter avec différentes personnes sur des sujets qui nous touchent tous et qui sont perçus différemment selon les origines. 

 

8) Qu’as-tu le moins aimé ? As-tu rencontré des difficultés ?

Ce qui m’a le moins plu, ce sont évidemment les restrictions dues au Covid, notamment les cours et les examens à distance, ainsi que plusieurs activités qui n’ont pas pu avoir lieu à cause de l’épidémie. 

 

9) As-tu été confronté à des difficultés de barrière de langues ou de culture, que ce soit à la fac, dans le milieu professionnel ou dans la vie personnelle ?

La barrière de la langue est très vite tombée car nous avions tous de plus ou moins bonnes bases en anglais qui nous ont rapidement permis d’entamer les discussions avec tous les Erasmus ainsi que les Bulgares. Il est parfois difficile de se faire comprendre dans les commerces, restaurants, ou bars, mais c’est plus fréquent lorsqu’on sort des grandes villes. À Sofia, la quasi-totalité des Bulgares maîtrisent l’anglais, ou tout du moins le comprenne et donc il est facile d’avoir une vie quotidienne en anglais. Là où je rencontre le plus de difficulté c’est pour trouver un stage, car comme je recherche dans le domaine de l’immobilier, le fait que je ne maîtrise pas le bulgare est un vrai frein pour les entreprises qui travaillent principalement avec des clients bulgares. 

 

10) Es-tu familier avec la culture bulgare ? / Qu’as-tu appris de la culture bulgare ?

Je n’étais pas du tout familier avec la culture bulgare car je n’y étais jamais allé et je ne connaissais aucune personne qui venait de Bulgarie. Cependant j’ai appris à la découvrir et je suis tombé sous son charme car c’est une culture folklorique, une culture qui aime les couleurs, la chanson, la gaieté et surtout les bons plats bien cuisinés. La ville de Sofia a été pendant plusieurs milliers d’années sous l’influence de différents peuples, et c’est un vrai plaisir de se balader dans ce morceau d’histoire partagé entre la culture ottomane, grecque, romaine, et soviétique.  

 

11) Peux-tu nous raconter une anecdote sur ton échange ?

L’anecdote la plus marquante, c’est la stupéfaction des Erasmus à la découverte des prix bulgares lors de nos premières soirées ou événements, à la surprise de tous et moi le premier, pour une poignée d’euros il est possible de manger et boire une quantité énorme de produits, ce qui nous a vite mené à aller plusieurs fois par semaine dans des restaurants et dans des clubs pour profiter de ces tarifs introuvables en France, quitte à parfois en faire un peu trop…

 

12) Aimerais-tu refaire une mobilité/un stage à l’étranger ? Si oui, dans quel pays ?

Oui j’aimerais refaire une mobilité, notamment en restant en Bulgarie pour faire un stage car j’ai vraiment apprécié ce pays en tant qu’étudiant alors j’aimerais le découvrir en tant que stagiaire qui a une vie rythmée par le travail.

 

13) Comptes-tu travailler à l’étranger à l’avenir ?

Oui à la fin de mon Bachelor, j’ai pour ambition de travailler dans l’immobilier à l’étranger, je ne sais pas encore dans quel pays mais j’ai encore du temps pour décider !

 

14) En quoi cette expérience t’a-t-elle aidé dans ton parcours universitaire/professionnelle ?

Cette expérience ouvre sur le monde et sur l’international, c’est une chance énorme de pouvoir réaliser ce genre d’échange et c’est un plus dans mon quotidien. Le premier point c’est évidemment l’évolution de mon niveau d’anglais qui était vraiment bas à mon arrivée, et aujourd’hui si je souhaite travailler à l’étranger je me devais de m’améliorer. Ensuite il y a toutes les rencontres, et tout le monde sait que les rencontres sont l’une des choses les plus importantes dans une vie car elles ouvrent le champ des possibles, on découvre des personnes avec des profils et des idées différentes, venant de domaines différents, et c’est donc super de pouvoir partager avec ces personnes car des idées communes peuvent naître et donner vie à de super projets !